MA DEMANDE DE PRÊT Icon arrow

RETOUR AU GUIDE

LES TAUX SONT AU PLUS BAS, DOIS-JE RENÉGOCIER MON CRÉDIT ?

Les taux immobiliers sont à leur plus bas historique. Chez Artémis courtage, les meilleurs crédits négociés pour nos clients atteignent, fin novembre, 0,65 % sur 15 ans ou encore 0,8 % sur 20 ans. Conséquence : certains particuliers sont aujourd’hui tentés de renégocier leur prêt, parfois pour la seconde fois, afin de réduire sa durée de remboursement ou le montant de leurs mensualités. Lorsque les taux d'intérêts baissent, il est en effet possible de renégocier un crédit immobilier directement auprès de sa banque ou de le faire racheter par un autre établissement pour obtenir des conditions d’emprunt plus favorables.

 

Qui a intérêt à renégocier son prêt immobilier ?

Tous les emprunteurs dont le taux est supérieur à 2 %. Pour que cette opération soit avantageuse, il est recommandé d'être dans le premier tiers de son remboursement, car il s’agit de la période durant laquelle on paye le plus d’intérêts à sa banque. Le capital restant à rembourser doit aussi être supérieur à 50 000 euros et l’écart de taux entre le crédit en cours et celui qui peut être obtenu doit égal à un point (un écart de 0,6 à 0,7% peut également s’avérer intéressant pour les prêts d’un montant élevé). Ces conditions tiennent compte du nécessaire amortissement des frais à prévoir car, en cas de remboursement anticipé, les banques facturent des frais de dossier mais aussi des pénalités égales à 3 % du capital restant dû (plafonnées à six mois d’intérêts). « Néanmoins, si vous ne répondez pas à tous ces critères, rien n’empêche de faire des simulations auprès d’un courtier pour en avoir le cœur net », estime Ludovic Huzieux, fondateur d'Artémis Courtage.

 

Combien cela peut rapporter ?

Racheter son prêt permet de diminuer le montant de ses mensualités pour augmenter son pouvoir d’achat ou encore de réduire la durée totale du crédit. En revanche, dans ce dernier cas, il ne faut pas revendre son bien dans les deux ou trois ans car vous repartez sur un nouveau prêt avec des intérêts plus élevés les premières années. Ceux qui parviennent à renégocier leur prêt peuvent réaliser de belles économies. Plus le crédit est ancien et les sommes empruntées élevées, et plus les gains seront importants.

 

Cette opération est-elle toujours intéressante ?

« Tous les emprunteurs n’ont pas forcément intérêt à se lancer dans une nouvelle négociation », avertit Ludovic Huzieux. Dans certaines situations, il est même prudent de s’abstenir. Cela est, par exemple, le cas si l’on envisage de solder son crédit pour acquérir un nouveau logement dans un avenir proche. Il n’est pas non plus forcément judicieux de renégocier lors d'un changement de vie professionnelle (chômage, période d’essai, création d'entreprise) puisque les banques risquent de ne pas vous prêter dans les meilleures conditions. Même précaution si vous avez eu récemment un problème de santé (opération...) car l’assurance emprunteur risque de fortement augmenter. Cette dernière, qui protège le souscripteur en cas de décès, d’invalidité ou d’incapacité de travail, peut être très onéreuse. Rappelons qu'un rachat  implique de souscrire un nouveau prêt dans une autre banque. Il faut donc recommencer à zéro et fournir tous les documents pour son dossier (feuilles de salaires, relevés de comptes,...) ou répondre à un questionnaire de santé.

 

Faut-il faire appel à un courtier ?

Pour renégocier son prêt, la première chose à faire est de s’adresser à son banquier afin de faire le point sur les conditions de son crédit et pour savoir si ce dernier est prêt à faire un effort. Parallèlement, il faut voir ce que propose la concurrence. Un courtier en crédit immobilier permet de faire le tour du marché à votre place et présente l’avantage de peser dans la balance lors des négociations avec les établissements prêteurs. C'est ce que propose Artémis Courtage qui compte aujourd'hui 50 agences en France.

ACTUALITÉS

Toute l’actualité du courtage en prêt immobilier et de votre agence.