Avis clients (545) Artemis Courtage 4.8/5
Menu

Comment maximiser vos chances pour emprunter

Publié le 11/04/2016, dans Guides du Crédit Immobilier

 

Les taux de crédit immobilier sont toujours aussi attractifs. En mars 2016, ils s’élevaient, en moyenne, à 1,8% sur 15 ans et à 2,1% sur 20 ans. Néanmoins, les banques se montrent toujours très prudentes concernant le profil de leurs emprunteurs. Si vous envisagez d’acheter un bien, vous avez donc intérêt à vous présenter sous votre meilleur profil auprès du banquier. Voici nos recommandations pour soigner votre dossier.

Bénéficier d’un apport minimum

Le temps où les établissements financiers prêtaient pendant 25 ou 30 ans sans aucun apport est bel et bien révolu. « En outre, les banques rechignent à prêter plus que la valeur du logement car cela augmente leur risque » précise Ludovic Huzieux, fondateur d’Artémis Courtage. Pour montrer patte blanche, elles demandent généralement de bénéficier d’un apport d’environ 10% du prix d’acquisition afin de couvrir les frais de notaires, de garantie et de dossier. « Un apport supérieur est un vrai avantage, surtout s’il provient de l’épargne des emprunteurs » ajoute Ludovic Huzieux. Soyez donc plus fourmi que cigale. Les banques apprécient les emprunteurs qui démontrent leur capacité à épargner, même de façon minime.

Une situation professionnelle stable

Les prêteurs redoutent l’instabilité professionnelle. Pour obtenir votre crédit, le sésame est de détenir un CDI. Si vous exercez en tant qu’indépendant, vous devrez être en mesure de fournir vos bilans comptables depuis au moins trois ans. Les salariés en CDD ou en intérim ont peu de chances d’obtenir un emprunt à moins de disposer d’un bon apport personnel. Si vous êtes en couple et que l’un est en CDD et l’autre en CDI, les revenus du premier ne seront pas pris en compte pour calculer la solvabilité du couple.

Eviter les incidents sur votre compte bancaire

Vous avez aussi intérêt à prouver au banquier que vous êtes un bon gestionnaire. Cela en évitant au maximum les découverts, les rejets de chèque ou les commissions d’intervention facturées par les établissements bancaires… Le prêteur peut vérifier vos relevés de compte pendant au minimum les trois derniers mois précédant votre demande de prêt. « Pour plus de sécurité, nous recommandons d’éviter les découverts et autres incidents de paiement au moins six mois avant de négocier son emprunt » précise Ludovic Huzieux.

Rembourser vos crédits à la consommation

Autre écueil à bannir : les réserves de crédits revolving proposés dans les grandes enseignes. Les banques regardent cela d’un mauvais oeil. Si vous détenez ce type de cartes de paiement, clôturez-les.

Soldez aussi vos crédits existants. « Même s’ils sont de faible durée, les crédits à la consommation entrent dans le calcul de l’endettement et grèvent votre capacité d’emprunt, ajoute Ludovic Huzieux. Nous conseillons de les rembourser, quitte à bénéficier d’un peu moins d’apport ». Rappelons que pour pouvoir emprunter, vos remboursements ne doivent pas représenter plus du tiers de vos revenus nets.

Etre à jour sur vos paiements

Payez vos échéances d’impôt sur le revenu ou vos taxes foncières en temps et en heure. Un retard de paiement signalé par le fisc n’est jamais bon pour votre dossier. Même conseil pour le règlement de votre loyer si vous êtes locataire ou encore de vos charges.

Passer par un courtier en crédit immobilier

Les établissements bancaires n’ayant pas toutes les mêmes exigences pour la sélection de leurs emprunteurs, passer par un courtier en crédit immobilier peut vous permettre de gagner du temps. Ce dernier fait le tour des banques à votre place et pèse dans la balance lors des négociations.

Les derniers dossiers

Artemis courtage met à votre disposition une équipe de professionnels dynamiques, disponibles, réactifs qui sauront vous accompagner dans votre projet immobilier.