MA DEMANDE DE PRÊT Icon arrow

LES FRANÇAIS ET L'IMMOBILIER APRÈS LE CONFINEMENT

les-francais-et-limmobilier-apres-le-confinement

Etude #Vague 2 : Les Français et l'immobilier après le confinement


Étude, réalisée par Opinion Way, pour le compte d'Artémis courtage.

Les Français maintiennent leur appétit pour l’immobilier. Ils ont intensifié leurs recherches même si certains ont dû reporter voire annuler leur projet.

 

Vous pouvez télécharger l’étude complète en cliquant ici

 

1 – LES PRINCIPALES CONCLUSIONS DE L'ÉTUDE

Le déconfinement a été synonyme d’une poursuite des réflexions des acheteurs concernant leurs projets immobiliers et d’un renforcement des recherches immobilières en ligne, notamment chez les moins de 35 ans.

  • 13% des Français se sont renseignés pour l’achat d’un bien immobilier en résidence principale (+5 points vs Vague 1 de l’étude, pendant le confinement).
  • 23% des moins de 35 ans ont effectué des recherches en vue d’un achat de résidence principale.
  • Les seniors sont les plus nombreux à envisager « un nouveau projet immobilier » depuis le déconfinement.
  • Pour mener à bien leur projet immobilier, 8% des Français ont pris des informations pour faire appel à un courtier en crédit immobilier et assurance emprunteur (+3 points).

 

Le désir d’accéder à un logement avec un espace extérieur s’accentue, de même que l’aspiration à un changement de vie induisant l’achat d’un logement dans une autre ville ou en zone rurale.

  • La recherche pour les biens avec un extérieur s’est intensifiée (+3 points vs Vague 1).
  • Les locataires et les Franciliens sont plus nombreux que la moyenne (9%) à réfléchir à l’achat d’un logement plus grand (respectivement 13% et 12%).
  • 29% des 25-34 ans sont désireux d’accéder à la propriété d’un logement avec un jardin (+5 points).

type de bien déconfinement

 

 

Si une majorité des ménages a pu maintenir son projet immobilier malgré le confinement, une part des acquéreurs se trouve directement entravée, devant reporter voire annuler leur projet, principalement pour des raisons financières en lien avec la crise.

  • 41% des Français ont maintenu leur projet d’achat,
  • 35% des Français ont reporté ou annulé leur projet immobilier (dont 53% des moins de 25 ans, 30% des 35-49 ans et 12% des seniors),
  • Pour 34% des Français ayant reporté ou annulé leur projet immobilier, la première raison d’annulation ou de report de leur projet est liée à la crise et à la perte de revenus qu’elle a entraînée.

 statut projet immobilier suite confinement

 

 

L’inquiétude a sensiblement augmenté chez les détenteurs de crédit immobilier

  • 15% se sont renseignés sur les démarches pour baisser les mensualités de leur crédit

(+7 points),

  • 13% se sont renseignés sur la façon de suspendre leurs mensualités (+3 points) et de renégocier leur assurance emprunteur (+5 points).

 

La confiance dans le marché immobilier reste fragile mais se stabilise

  • 81% des Français estiment que les banques vont devenir plus exigeantes pour accorder des crédits (30% « tout à fait d’accord », stable vs Vague 1),
  • 75% anticipent une hausse des taux (+1 point vs Vague 1),
  • Un Français sur trois craint que les prix de l’immobilier restent élevés.

anticipation des effets de la crise economiquie

 

 

2 – EXTRAIT DES RÉSULTATS DE L'ÉTUDE

Les Français ont intensifié leurs recherches immobilières en ligne depuis le déconfinement

En avril dernier, alors que les transactions étaient suspendues en raison du confinement, une partie des Français avaient mis à profit ce temps disponible pour poursuivre leurs réflexions concernant leurs projets immobiliers, en particulier les ménages souhaitant acheter un bien.

 

Un mois après le début du déconfinement et l’amorce d’une reprise du secteur immobilier, les futurs acquéreurs ont intensifié leurs recherches via Internet.

  • 13% des Français ont cherché sur le web un bien immobilier à acheter en résidence principale (+5 points).
  • 11% des interviewés se sont renseignés en ligne sur leur capacité d'emprunt (+4 points).
  • 15% ont effectué des démarches pour baisser les mensualités de leurs crédits (+7 points). Il est à noter que 22% sont situés dans l’agglomération parisienne (+11 points).
  • 13% se sont renseignés sur les démarches pour renégocier leur assurance emprunteur et suspendre leurs mensualités (respectivement +10 points et +7 points). Il est à noter que 24% pour l’assurance emprunteur et 20% pour la suspension des mensualités sont situés dans l’agglomération parisienne (respectivement +21 points pour l’assurance et +14 points vs pendant le confinement).

Pour mener à bien leur projet immobilier, 8% disent avoir pris des informations pour faire appel à un courtier en crédit immobilier et assurance emprunteur (+3 points). Ce comportement est particulièrement notable chez les moins de 35 ans (17%) et les locataires d’un logement (10% + 5 points vs Vague 1).

recherches en ligne projet immobilier

 

 

Du côté des vendeurs et des investisseurs, la tendance est également à l’intensification des recherches en ligne suite au déconfinement.

  • 10% des propriétaires ont recherché des informations sur la vente éventuelle de leur logement (+5 points) ou se sont renseignés sur le web pour mettre un bien immobilier en location (+4 points).

locataires courtier

 

L’étude révèle que ces recherches en ligne autour des projets immobiliers, qu’il s’agisse d’achat mais aussi de revente, concernent avant tout les personnes de moins de 35 ans. En effet, 23% d’entre elles ont fait des recherches pour un bien immobilier à acheter en résidence principale (+10 points vs l’ensemble des Français) et 22% se sont renseignés sur leur capacité d’emprunt (+11 points vs la moyenne).

Par ailleurs, les jeunes propriétaires sont également plus nombreux à réfléchir à la revente de leur logement (32% contre 10% par rapport à la moyenne des propriétaires), signe que la crise actuelle a ouvert la possibilité d’un changement de vie pour nombre d’entre eux.

Enfin, le confinement aura également favorisé la réflexion concernant l’achat d’une résidence secondaire.

  • 16% des moins de 35 ans se sont renseignés en ligne à ce sujet, un taux deux fois supérieurs à la moyenne des Français.

moins de 35 ans recherche courtier

 

Les biens immobiliers avec extérieur séduisent toujours plus de Français

On constate un attrait renforcé pour les biens immobiliers avec un extérieur, la tentation de la campagne ou de la petite ville toujours présente.

A l’approche de l’été, les tendances à la recherche d’espaces extérieurs se sont également renforcées par rapport à la Vague 1 : 14% des Français ont réfléchi à acheter un logement avec jardin depuis le 11 mai 2020, début du déconfinement (+3 points vs Vague 1) et 11% à un logement avec terrasse (+3 points).

 

Le déconfinement et la reprise progressive des habitudes de vie n’ont pour l’instant pas fait varier l’attrait de certains acquéreurs pour un changement plus radical.

  • La part des Français envisageant d’acheter un logement dans une autre ville a progressé de 3 points à 10% depuis le mois d’avril.
  • La part de ceux réfléchissant à acheter en zone rurale a progressé de 3 points à 10%.
  • Le littoral suscite la réflexion de 8% des Français, qui se verraient bien acheter un logement en bord de mer, tandis que 4% s’imaginent volontiers propriétaires d’un bien à la montagne.

 

Les jeunes, âgés de 25-34 ans, sont les plus désireux d’accéder à la propriété d’un logement avec un espace extérieur : 29% (+5 points) ont pensé à l’achat d’un logement avec jardin, 23% (+6 points) à l’achat d’un logement avec terrasse.

  • Leurs cadets, âgés de 18 à 24 ans, sont les plus intéressés par un changement d’horizon : ils souhaitent un logement dans une autre ville (23%), en zone rurale (21%). 18% d’entre eux s’imaginent dans un logement en bord de mer contre 13% à la montagne.
  • Le déconfinement amorcé, les jeunes âgés de 18 à 24 ans, les locataires et les Franciliens sont plus nombreux que la moyenne (9%) à réfléchir à l’achat d’un logement plus grand (respectivement 20%, 13% et 12%).

 type de bien selon age

 

 

Les locataires sont plus nombreux que la moyenne (9%) à réfléchir à l’achat d’un logement un logement avec un jardin (21% +12 points que la moyenne des Français) et plus grand (13% +4 points que la moyenne des Français).

achat immobilier jardin locataire

 

 

Des projets immobiliers qui restent inchangés depuis le déconfinement pour la majeure partie des Français

Si une majorité des futurs acquéreurs ont pu maintenir leur projet immobilier, certains se trouvent dans l’obligation de le reporter, voire de l’annuler.

Une majorité des futurs acquéreurs déclarent que leur projet d’achat était en cours pendant le confinement et qu’ils ont pu le maintenir (41%), particulièrement les acquéreurs âgés de 50 ans et plus (49%). A noter que les seniors sont également les plus nombreux à envisager « un nouveau projet immobilier » depuis le déconfinement (37% contre 23% en moyenne).

  • Si un tiers des futurs jeunes acquéreurs a également pu maintenir son projet immobilier (34%), un autre tiers a dû le reporter (31%), les jeunes de moins de 35 ans étant ainsi davantage concernés par la nécessité d’un report que leurs aînés âgés de 35-49 ans (19%) et les seniors (12%).
  • Même phénomène concernant l’annulation pure et simple d’un projet immobilier : 22% des jeunes de moins de 35 ans ont dû s’y résoudre, contre 13% en moyenne de l’ensemble des futurs acquéreurs

 evolution projet immobilier en fonction de l age

 

 

Plusieurs raisons sont avancées par les ménages devant renoncer ou reporter leurs projets immobiliers :

  • La première raison est directement liée à la crise et à la perte de revenus qu’elle a entraînée pour 34% des futurs acquéreurs ou par l’anticipation d’une baisse de leurs revenus dans les mois à venir pour 20% des personnes concernées.
  • D’autres acquéreurs préfèrent adopter une position attentiste afin de réamorcer leur projet en fonction de l’évolution des prix de l’immobilier (26%).
  • 21% disent avoir été ralentis par l’impossibilité de visiter des biens pendant le confinement.

 raisons report projet immobilier

 

 

Parallèlement aux difficultés rencontrées par les ménages souhaitant accéder à la propriété, l’inquiétude a sensiblement augmenté chez les détenteurs de crédit immobilier

  • 15% se sont renseignés sur les démarches pour baisser les mensualités de leur crédit (+7 points).
  • 13% sont mêmes allés jusqu’à se renseigner sur la façon de suspendre leurs mensualités (+3 points) tandis que 13% ont cherché comment renégocier leur assurance emprunteur (+5 points).

 

La confiance dans le marché immobilier reste fragile mais se stabilise

 

En avril, la Vague 1 mesurait un pessimisme généralisé concernant les conséquences de la crise sur les projets immobiliers. Cette vision négative du futur du marché de l’immobilier reste stable. 81% des Français estiment que les banques vont devenir plus exigeantes pour accorder des crédits (30% « tout à fait d’accord », stable), 75% anticipent une hausse des taux (20% « tout à fait d’accord ») et 74% des délais d’obtention de crédits allongés (-3 points).

 

Contrairement à la vague précédente, ce sont maintenant les catégories socio-professionnelles les plus aisées (84%) qui redoutent le plus une hausse des exigences des banques pour accorder des crédits (contre 78% pour les catégories socioprofessionnelles plus modestes).

  craintes immobilier csp

 

 

De plus, la crainte que les prix de l’immobilier restent élevés se développe : seulement un Français sur trois croit en la baisse des prix. Qu’il s’agisse des petites et moyennes villes (38%) ou des grandes métropoles (Lyon, Bordeaux…) (37%) mais surtout de l’agglomération parisienne (34%, -6 points).

  • S’ils sont assez d’accords avec les plus âgés sur les problématiques d’accès au crédit, les jeunes, âgés de moins de 35 ans semblent beaucoup plus optimistes que leurs aînés quant à l’avenir du marché immobilier : 41% d’entre eux estiment que les prix de l’immobilier dans la capitale vont baisser contre seulement 32% des personnes âgées de 35 ans et plus.
  • C’est encore plus marqué dans les grandes métropoles comme Lyon ou Bordeaux : près d’un jeune de moins de 35 ans sur deux (47%) anticipe une baisse des prix dans ces villes contre 33% des plus âgés.

anticipation effet crise selon zone geographique

 

 

 

Étude, réalisée par  l’institut OpinionWay, pour le compte d'Artémis courtage.

Méthodologie de l'étude "Les français et l'immobilier après le confinement"

  • L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de
    catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence
  • Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview).
  • Cible : 1 056 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
  • Durée du terrain : du 10 et 11 juin 2020.
  • OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252.

Votre contact relation média pour Artémis courtage :

Laëtitia Baudon
01 44 50 58 79
06 16 39 76 88
Laetitia.Baudon@shan.fr


Étude : Les Français et l'immobilier après le confinement

Retrouvez également la vague #1 de notre étude Les Français et l'immobilier pendant le confinement


Artemis Courtage, votre courtier en crédit immobilier